Ville de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier
Une qualité de vie à l'orée de la forêt laurentienne
Une qualité de vie à l'orée de la forêt laurentienne
menuFermer le menu
Avis

Écocentre

Consulter l'avis
Avis

Évaluation foncière - Groupe Altus

Consulter l'avis
Avis

Horaire des tirs majeurs et détonations de la Base Valcartier - Août 2020

Consulter l'avis


Ramonage des cheminées

Si votre système de chauffage, qu’il s’agisse d’un système principal ou d’un système d’appoint, est muni d’une cheminée, vous êtes invité à la faire ramoner au moins une fois l’an et à nettoyer régulièrement les tuyaux, car l’accumulation de créosote est responsable de nombreux incendies. En effet, le temps chaud et froid de l’été entraine la corrosion des pièces d’acier et augmente la formation des dépôts de créosote accumulés sur les parois, qui peuvent finir par obstruer complètement le conduit : c’est alors que se produit le feu de cheminée. Voici quelques conseils afin de bien entretenir votre cheminée :

Le ramonage de la cheminée au début de l’automne est une excellente habitude.

La créosote est un résidu inflammable qui se dépose sur les parois de la cheminée. Vous pouvez limiter sa production en brûlant seulement du bois sec.

Il ne faut pas brûler les déchets qui sont en plastique, en bois peint ou traité ou s’ils contiennent de la colle, comme les panneaux de contreplaqué ou d’aggloméré. Leur combustion libère des produits chimiques toxiques qui contribuent à l’accumulation de créosote.

Si votre appareil de chauffage au bois est utilisé régulièrement, il serait prudent de faire un autre ramonage vers les mois de janvier ou de février ou à toutes les cinq cordes de bois brûlées.

Une accumulation de 3 mm de créosote sur les parois d’une cheminée est un signe précurseur d’un feu de cheminée.

Ne vous fiez pas aux bûches ou aux additifs en poudre conçus pour nettoyer les conduits de fumée. Ces produits ne permettent d’éliminer que 60 % de la créosote alors que les ramoneurs en retirent généralement de 75 à 90 %. Ne tentez pas de mettre le feu dans la cheminée pour éliminer la créosote. Toute la maison pourrait y passer.

L’autre danger lié à l’utilisation d’un foyer intérieur est le monoxyde de carbone. Dégagé par la combustion du bois, ce gaz inodore peut s’avérer mortel s’il s’infiltre dans une résidence. L’installation d’un avertisseur de monoxyde de carbone est une excellente précaution à prendre.

Nous vous rappelons que l’installation d’avertisseurs de fumée est une obligation. Ceux‑ci peuvent sauver des vies en cas d’incendie.

 

Liens

Informations pratiques du ministère de la Sécurité publique du Québec